Juvénal Munubo Mubi

Député National élu de Walikale, RDCongo

Situation politique

Cohésion nationale

Le Gouvernement de cohésion nationale a été publié : je pense que ce n’est pas suffisant pour réaliser la cohésion nationale, nécessaire pour la reconstruction de la RDC. Il faut des gestes forts comme la libération des prisonniers politiques (le Secrétaire Général de l’UNC bientôt 10 mois à la prison de Makala pour avoir dit à la population de s’opposer contre le maintien au pouvoir du Président Kabila), le rétablissement du signal de chaines de télévision de l’Opposition (Canal Futur TV, RLTV), l’adoption d’un Calendrier électoral global, consensuel et budgétisé, la garantie officielle que la Constitution ne sera pas révisée pour le maintien au pouvoir du Président Kabila. Je pense que ce sont ces gestes qui aideront à décrisper le climat politique tendu en RDC depuis les élections présidentielles de Novembre 2011.

Oposition congolaise
L’Opposition politique est reconnue en RDC. Les droits liés à son existence et ses activités et à sa lutte pour la conquête démocratique du pouvoir sont sacrés. Ils ne peuvent subir des limites que celles imposées à tous les partis et activités politiques par la présente Constitution et la loi. Une loi organique détermine le statut de l’Opposition (article 8 de la Constitution).

Depuis le 4 décembre 2007, une Loi organique portant statut de l’Opposition a été promulguée. Cette loi a prévu la désignation d’un Porte-parole de l’Opposition par les députés et sénateurs de l’Opposition sous la facilitation conjointe des Bureaux de l’Assemblée Nationale et du Senat dans le mois qui devrait suivre l’investiture du Gouvernement (art. 19 de la loi portant statut de l’Opposition).

Cependant, voici 7 ans déjà que le Porte-parole de l’Opposition n’est jamais désigné. Malgré qu’un Règlement intérieur de l’Opposition a été élaboré et malgré les nombreux rappels adressés aux Bureaux de l’Assemblée Nationale et du Sénat, l’assemblée générale élective du Porte-parole de l’Opposition n’a jamais été convoqué.

Même à l’absence d’un Porte-parole, l’Opposition congolaise se fédère chaque jour. L’objectif est d’unir toutes les forces du changement autour d’un Programme commun de Gouvernance et d’un Candidat commun. Nous avons foi d’y parvenir avant les élections présidentielle et législative de novembre 2016.

vital kamerhe