Juvénal Munubo Mubi

Député National élu de Walikale, RDCongo

Situation sécuritaire

Timides progrès des opérations de traque des FDLR : Je pense qu’il faut des opérations militaires coordonnées FARDC-MONUSCO, concevoir une stratégie locale efficace de sensibilisation et de partage d’informations entre l’Armée (FARDC), les autorités administratives locales et coutumières et les leaders de la Société civile puisque les FDLR ont tissé des liens très étroits à la base. Il faut aussi une politique incitative de réintégration sociale des éléments FDLR démobilisés au Rwanda et l’ouverture progressive de l’espace politique. Que les éléments FDLR qui se sont déjà rendus soient rapidement rapatriés au Rwanda. Leur relocalisation à Kisangani ou ailleurs à l’intérieur du territoire national ne me semble pas une solution durable.

Massacres des populations
Les massacres de la population par les rebelles ougandais ADF NALU dans la zone Beni en Province du Nord Kivu (près de 400 personnes) : le mode opératoire, la fréquence, l’attitude des forces de l’ordre dénote d’un dysfonctionnement criant du secteur de sécurité en RDC (non motivation des militaires, déficit de coordination sur terrain, inaction etc) et laisse penser à une complicité interne à établir au moyen d’une justice équitable indépendante. Il faut en plus de la mission parlementaire d’information des députés nationaux du Nord Kivu, une enquête interne aux FARDC (intervention de l’Inspecteur Général des FARDC), une enquête des Nations-Unies (BCNUDH) et de la CPI. L’identification de l’ennemi est à ce stade importante pour maximiser les chances de réussite des opérations militaires. Il faudra renforcer les effectifs de FARDC et de la Police, changer le commandement et améliorer les relations civilo-militaires.

Activisme des groupes armés

L’activisme des rebelles Bakata-Katanga au Nord Katanga : Bien élucider les motivations et les implications de ce mouvement. Il faut que le Rapport parlementaire déployée au Katanga soit enfin présenté à l’Assemblée Nationale. Reddition de Cobra Matata en Ituri : Elucider les termes de l’accord passé entre lui et le Gouvernement de la RDC. A quel niveau et comment sa reddition a été négociée ? S’agissant des nombreux groupes armés locaux, je crois qu’il faut offrir des alternatives en termes de réinsertion sociale (ouvrir les centres métiers pilotes, ouvrir des activités à haute intensité de main d’œuvre, HIMO). Ainsi, il faut un Programme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) efficace, différent du DDR I de 2004 et DDR II de 2009. L’efficacité doit se manifester dans la gestion transparente des fonds alloués, les résultats chiffrés et le suivi durable des personnes réintégrées dans la communauté. Actuellement, 2 factions maimai (NDC Sheka et Gidon) s’affrontent en territoire de Walikale, dans le groupement d’Ihana. Il faut y déployer rapidement les éléments de FARDC.

Réforme du secteur de la sécurité

Elaborer une vision claire de la Défense (opportunités, menaces, comment y faire face ?, finaliser le cadre juridique pour l’Armée (loi de programmation militaire, appliquer le vetting progressivement pour réduire progressivement le caractère de « pyramide renversée » : plus d’officiers et moins d’hommes de troupe ; lutter contre l’impunité notamment les trafics illicites, les actes de trahison, le détournement des équipements, renforcer l’éducation des éléments de forces de sécurité aux droits humains et à la lutte contre les violences sexuelles (ça nous permettra d’éviter les cas de violences sexuelles commises par les militaires comme à Minova au Nord Kivu pendant le siège de Goma par le M23. Lire la suite